Le desert du Namib

S’il devait me restait en mémoire qu’une seule image de mon voyage en Namibie, se serait sans aucun doute le désert du Namib. Des kilomètres de dunes à perte de vue, un horizon qui semble infini sur une nature presque lunaire, des couleurs chaudes baignées d’ombres et de lumière…. On en a pris plein la vue.

20160519 092419 1024x768 Le desert du Namib

Lever du soleil sur la Dune 45

C’est à 4h du matin en pleine nuit et dans un froid glacial que nous nous préparons à grimper la Dune 45. Nous n’avons pas eu froid une seule nuit en Namibie, mais dans le désert et même au mois de mai, la nuit les températures sont très fraîches. C’est donc en doudoune et lampe frontale que nous commençons l’ascension.Objectif : arriver en haut de la dune pour le lever du soleil. Nos pieds s’enlisent vite dans le sable, mais il n’y a pas une minute à perdre. Marcher dans les dunes, c’est moins facile qu’on ne le croit, mais après 45 minutes d’ascension nous sommes tous les là, même les plus âgées du groupe (68 ans) un bel exploit.

DSCN1620 1024x768 Le desert du NamibSitué à 45 ° de la route de Seriem, La dune 45 doit son nom à sa position géographique. Son point culminant se situe à 170 m d’altitude. En haut ça souffle, et la rando dans les dunes ne nous a pas longtemps réchauffés (Prévoir polaire et bonnet). Au bout de 15 minutes d’attente serré les uns contre les autres nous attendons le lever du soleil. Le spectacle est sublime, on essaie tous de se concentrer sur le moment présent et de ne pas en perdre une miette mais c’est assez irréel et surtout c’est assez rapide, en 10 minutes à peine les dunes sont baignés de lumière. Le spectacle est sublime.

DSCN1607 1024x767 Le desert du Namib

Pour repartir on se met à courir dans les dunes, c’est genial, le sable amorti les chocs et la course, on se marre comme des dingues avant de revenir à notre point de départ pour prendre un copieux petit déjeuner sur le parking avec les autres groupes. Moins glamour mais bien mérité !

La dune de Big Daddy

Il est 7h00 du matin, mais la journée ne fait que commencer maintenant direction Big Daddy et le marais de la mort. Big Daddy n’est autre que la dune la plus haute du désert et l’une des plus haute du monde, 350 m.  Forcement c’est donc celle-ci qu’il faut monter ! elle promet un panorama époustouflant sur tout le désert du Namib. Par contre on oublie le froid du matin, dès que le soleil est là ça cogne sévère. Dernier check des bouteilles d’eau et on se lance.

20160519 092432 1024x767 Le desert du Namib

La grimpette est longue, longue, longue et pénible, on s’enfonce dans le sable, le souffle est vite coupé, on est à bout de force, il fait une chaleur de dingue. Mais l’ambiance entre touristes est sympa, on essaie tous de s’entraider à aller jusqu’au bout et à ne pas lâcher. La beauté des paysages aide bien psychologiquement, tout est beau, magique, et puis c’est si calme. On mitraille de nos appareils photos autant qu’on peut pour immortaliser le moment. Au bout de 2h30 d’ascension, on arrive enfin au sommet.

20160519 092426 1024x767 Le desert du Namib

Épuisés mais heureux. Devant un tel paysage on comprend alors toute l’immensité de la Namibie. On n’avait dit que le désert c’était quelque chose de magique, et c’est vrai, c’est beau à perte de vue. On voit ici tous l’immensité de la Namibie, que de la nature à des kilomètres à la ronde, des paysages changeant, des lumières chaudes et franches. Il n’y a pas de mot. On reste bien 30 minutes silencieux en haut de cette dune à admirer le spectacle.

20160519 095230 1024x768 Le desert du Namib

Le Marais de la Mort

De l’autre côté on aperçoit Deadvlei, le Marais de la Mort, une étendue d’argile toute blanche ou sont encrés des acacias, brûlés par le soleil. 

20160519 105503 1024x768 Le desert du Namib

Le spectacle donne une impression de cimetières d’arbres. Il n’y a pratiquement aucune végétation. La luminosité est franche et le contraste est intense avec ces arbres noirs et calcifiés il y a plus de 900 ans. Entourés de dunes ocres et rouges, c’est ici que sont prises la plupart des photos emblématiques de la Namibie. Pas besoin de retouches photo, la lumière est si belle qu’on peut les laisser intacts. Après la Dune 45, il nous faudra bien 1h30 de rando dans le Deadlvei pour retrouver notre mini bus.

A lire aussi : Namibie, avant de partir
                    Swakopmund, un peu d’Allemagne en Namibie
                    Etape à Cape Cross
                    Visite d’un village Himba
                    Safari dans le parc d’Etosha

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>