Accueil » Amérique » Chili » Visiter Santiago du Chili en 2 jours

Visiter Santiago du Chili en 2 jours

Par mylittleplanet

Quand on voyage en solo, arriver après 17h de vol complètement groggy dans une ville aussi tentaculaire que Santiago de Chili, n’est pas forcement évident. On m’avait prévenu “Tu vas voir, la ville n’est pas terrible” “C’est moche” ” N’y reste pas longtemps” ! Bon au moins j’étais prévenue !

C’est vrai que la pollution vous prend tout de suite à la gorge à Santiago de Chili et que les premières impressions ne sont pas hyper funky. La ville parait grise et sombre, à cela s’ajoute un trafic incessant, des quartiers où il faut faire attention…Bref je n’avais pas l’intention d’y rester une semaine en sachant que le Chili avait beaucoup mieux à offrir. Pourtant, la ville ne m’a pas déplu, je dirais même que j’ai bien aimé Santiago. La ville regorge de quelques pépites assez surprenantes. Voici un tour rapide des visites à voir et à faire à Santiago de Chili en 2 jours.

Comment se déplacer à Santiago du Chili ?

  • De l’aéroport au centre ville

Le plus économique est de prendre le bus à la sortie de l’aéroport. 2 compagnies desservent le centre. Prenez Turbus si vous voulez vous arrêter à la station de métro Pajaritos, et la compagnie Centropuerto si vous préférez la station Los Heroes. Prix du billet 1900 pesos soit 2,5€. Comptez environ 30-40 minutes de trajet

La 2ème option est celle que j’ai prise car j’étais en plein Jet Lag : le taxi partagé avec la compagnie Transvip. J’ai acheté mon transfert à la sortie de l’aéroport. Le temps de trajet est à peu près le même qu’en bus et il vous faudra en plus attendre que d’autres passagers partagent votre voiture. On est tous dispatchés dans les taxis selon notre point d’arrivée. J’ai bien dû patienter 20 minutes. Si c’était à refaire j’aurai pris le bus. Prix : 7200 pesos soit 9€

  • Dans la ville de Santiago

Le plus pratique est de prendre le métro. Le métro à Santiago du Chili est super pratique, sûr, rapide et en plus il est propre ! 6 lignes sillonnent toute la ville. Pour prendre le métro au Chili, vous devez acheter une carte de métro, la carte Bip qui coûte 1550 pesos. Il suffit ensuite de recharger votre carte en fonction du nombre de trajets que vous aller effectuer. 1 trajet = 750 pesos

Quoi visiter à Santiago du Chili ?

Fraîchement arrivée à l’aéroport à 7h du matin je décide d’aller découvrir la ville par moi même. Je me suis retrouvée dans le centre historique entouré de béton et de grisaille, franchement pas convaincue. Les premières impressions m’ont rappelé ce que m’avaient dit mes amis sur la ville. Bonne découverte tout de même : le marché aux poissons ! A Santiago du Chili, vous pouvez manger du poisson frais à un prix imbattable, environ 8 € et en plein centre. Un super plan pour le déjeuner !

Le centre historique

Ne sachant pas trop où aller, j’opte pour un free tour dans le centre historique. Le concept est simple, vous faites une visite d’environ 2h30 – 3h et vous donnez ce que vous voulez à la fin. Comptez entre 5000 et 10000 pesos. Le rendez-vous est tous les jours à 10h devant le Musée Bella Artes. Nous sommes allés à la Plaza de Armas, au palais de la Moneda, nous sommes passés au GAM, un lieu historique ancien QG de Pinochet, réhabilité en un lieu culturel, pour finir dans la quartier bohème de Lastarria. J’ai beaucoup aimé les nombreuses anecdotes sur l’histoire du Chili et sur la vie des habitants. Les guides vous parlent de leur pays sans langue de bois, c’est exactement ce qu’il me fallait pour mieux comprendre leurs quotidiens.

La_moneda_santiago_chili

Les marchés

Le lendemain matin, je repars pour un autre free tour, avec cette fois pour thème les marchés. C’était une visite très sympa qui nous a fait découvrir les spécialités du pays . Cette fois, nous sommes allés au marché central, au marché aux poissons, au marché au fleurs… pour finir au cimetière général au nord de la ville !

Le Cerro San Cristobal

Dans l’après midi je suis allée au Cerro Cristobal situé dans le quartier de Bellavista. Le Cerro Cristobal est un peu le poumon vert de la ville. Il s’agit d’un grand parc avec une petite colline auquel on accède par un funiculaire, ou en marchant pour les plus courageux mais ça grimpe sec . Arrivée en haut, on culmine à 880 m d’altitude. D’une superficie de 740 ha le parque Metropolitano est l’un des plus grands parcs au monde situé dans un centre ville.Vous pourrez y trouver un jardin zoologique, une piscine, un musée et la célèbre statue de la Vierge Immaculée Conception. J’ai décidé de monter avec le téléphérique et je suis redescendue à pied. Comptez 40 min pour revenir à Bellavista. Bien décidée à profiter du parc, j’ai fait une bonne balade 1h30 au vert et j’ai repris le métro un peu plus loin à la station Pedro de Valdivia

Cerro_san_cristobal_Santiago_Chili

Les quartiers

J’ai adoré les quartiers de Bellavista et Lastarria. Ce sont les plus sympas à mon goût à Santiago de Chili. Vous aurez certainement l’occasion d’y aller pendant votre visite de la ville. Les quartiers sont calmes, arborés, on y trouve des petites boutiques de quartier, des bars en terrasse, des restaurants. Pour les fêtards c’est à Bellavista que tout se passe !

Ce que je n’ai pas eu le temps de faire :

Une virée dans les vignes

Le dimanche, les vignobles sont fermés. Par ailleurs, les tours organisés dans les vignes que j’avais trouvés n’étaient pas donnés, entre 40 et 50 euros. Grâce aux Free Tours, j’ai appris qu’il y avait plus économique. Il suffit de prendre le métro ligne 4 jusqu’au terminus Plaza de Puento Alto puis de prendre une navette. 10 minutes plus tard, vous y êtes !

La maison de Pablo Neruda

J’ai préféré passer ma journée au vert au Cerro San Cristobal et visiter plus tard celle de Valparaiso. Pablo Neruda a eu 3 maisons au Chili, alors si vous en rater une, vous aurez certainement l’occasion de vous rattraper.

Le Musée de la Memoria et des droits de l’homme

Tous les habitants de la ville que j’ai rencontrés et les organisateurs des Free Tour me l’ont conseillé, je n’avais aucune excuse parce que tous les musées à Santiago de Chili sont gratuits mais j’ai manqué de temps.

Où loger à Santiago du Chili ?

Vous pouvez choisir l’un des quartiers que je viens de citer mais aussi Providencia ou Italia. Ils ne sont pas loin du centre et facile d’accès en métro. L’ambiance est bohème et décontracté, de plus vous n’aurez aucun mal à trouver des bars et restau pour dîner.

Comme je voyageais seule j’ai choisi l’hôtel Providencia à 10 minutes à pied du quartier de Bellavista et à 3 stations de métro du centre. L’hôtel est bruyant mais sympa. J’ai rencontré beaucoup de monde grâce à la terrasse extérieure qui permet de flâner tranquille après une bonne journée de visite et l’équipe est très accueillante. L’hôtel propose des dîners tous les soirs, ça dépanne mais honnêtement c’est pas bon, je ne vous le conseille pas. J’ai payé 51 dollars pour deux nuits en chambre single.

2 jours à Santiago du Chili – Verdict

J’avais un peu peur de Santiago mais au final je me suis sentie assez bien. Parfois les gens m’ont arrêtée spontanément pour me conseiller de ne pas passer dans telle ou telle rue, que c’était dangereux, mais je n’ai pas du tout sentie d’insécurité. En revanche je ne suis pas sortie le soir et j’étais un peu sur mes gardes, mais franchement ça craint parfois plus à Paris dans certains quartiers ! Finalement 2 jours à Santiago du Chili, c’est assez court et je regrette de ne pas y être restée une journée de plus. Prochaine étape : San Pedro de Atacama

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.